Le beau printemps des équipes de France

Publié le : 14/05/2018 17:35:01
Catégories : L'actualité du squash

Bon cru 2018 pour les équipes de France, qui repartent du championnat d'Europe -15/-17 avec deux médailles (Crédit photo : Franck Gonzalez) 

Gros plan : deux podiums pour les Bleuets

Les campagnes européennes de 2018 resteront un excellent cru pour les équipes de France : après l'argent pour les juniors et pour les femmes, et bien sûr le titre pour les hommes il y a 10 jours, les plus jeunes (-15 et -17) sont repartis de Suède avec deux belles médailles dans leur valises.

« La journée de dimanche a été intense, » raconte Yann Menegaux - l'un des entraîneurs des équipes de France jeune de squash, avec Fred Lecomte - sur le chemin du retour. Après un parcours totalement maîtrisé (six victoires en six rencontres, et un seul match perdu), les -17 se retrouvait face à l'épouvantail Anglais en finale, soit la neuvième fois depuis le lancement de l'épreuve en 1999. « On n'avait pas les faveurs des pronostics, mais les jeunes étaient surmotivés, » indique Menegaux. À l'image de Manuel Paquemar, auteur d'une superbe performance face à un adversaire certes plus jeune que lui, mais déjà grand par la taille et le talent : Samuel Todd n'est autre que le lauréat du dernier British Junior Open en -15 ans, mais hormis dans le deuxième jeu, le Lorientais a maîtrisé les débats pour s'imposer 3 jeux à 1. « Dès l'entame, Manu l'a bien fait travailler tout en lui faisant mal à l'avant du court. On s'est aperçus que Sam avait des difficultés à y aller, ainsi que sur les changements de direction, et il a su appuyer là où ça fait mal. » Comme lors des finales de 2010, 2012 et 2015, la France prenait l'avantage et se retrouvait à un point du deuxième titre international par équipe de son histoire en jeunes (NDLR : le premier a été obtenu au championnat d'Europe U16 en 1993). Mais face à Jared Carter, qui avait remporté nettement leurs dernières confrontations, Toufik Mekhalfi « avait fort à faire, » précise Menegaux. « Dans les deux premiers jeux, les échanges ont été longs, mais c'est souvent l'Anglais qui avait le dernier mot. Mais Toufik est parvenu ensuite à le faire bouger davantage et à sortir du côté revers, pour revenir à 2-1. » Le quatrième jeu est intense. Mekhalfi sauve deux balles de match, puis se procure une balle de jeu. Mais grâce à de superbes longueurs, Carter – « qui avait dépensé beaucoup d'énergie et a peut-être senti qu'un cinquième jeu pourrait lui être fatal, » dixit Menegaux – parvient à conclure et remet les deux équipes à égalité. On savait alors que la mission serait compliquée pour Yuna Loaec face à Katie Mallif : l'Anglaise a seulement 15 ans, mais elle a fini cinquième du championnat d'Europe -19. « Yuna était prête à jouer ce match décisif, » indique son entraîneur. « Elle est bien entrée dans le match mais les échanges étaient longs et l'Anglaise lui a laissé très peu d'ouvertures. » Après deux premiers jeux relativement disputés, Maliff impose son physique et s'envole vers la victoire. « Je suis très fier de mes coéquipiers et du squash produit pendant quatre jours, » disait Mekhalfi après la finale. « Même s'il y a un peu de regret car on y a cru jusqu'au bout. » Cette médaille d'argent est néanmoins une belle satisfaction après la septième place de 2017, et pour cette génération qui n'avait pas encore connu de podium continental. « Nous sommes fiers de notre parcours, » conclut Paquemar. « Espérons que la prochaine sera la bonne ! J'en profite pour remercier nos deux entraîneurs Yann et Fred, ainsi que tous ceux qui nous soutiennent, en premier lieu la Fédération. »

Angleterre - France est un grand classique du championnat d'Europe, quelle que soit la catégorie d'âge (Crédit photo : Fred Lecomte)

Quelques heures plus tôt, la délégation Tricolore avait décroché une première médaille, avec la troisième place des -15 ans. Non seulement c'est le premier podium depuis 2014, mais cette équipe est revenue de loin, après une « erreur de parcours le premier jour, » explique Menegaux en faisant référence au faux pas face à Israël en poule. Les Bleus sont ensuite passés à un point d'une absence en quarts (ce qui aurait été seulement la deuxième fois), mais Laszlo Godde a sauvé une balle de match avant d'apporter le point décisif face à l'Allemagne. Le Rochelais s'est à nouveau imposé 3-2 en quarts face aux Pays-Bas, mais ce fût au tour de Ninon Lemarchand d'apporter le point décisif, également en 5 jeux. Après une défaite logique face à l'Angleterre en demi, les Tricolores ont terminé en beauté avec une très nette victoire contre la République Tchèque. « Cette médaille de bronze est une belle réussite pour ce jeune groupe, » renouvelé à 80 % (seule Ninon Lemarchand avait disputé l'édition 2017). « Je suis très fier de leur combativité, bravo à eux, » conclut leur entraîneur. Dans le même temps, l'Angleterre confirme encore et toujours sa suprématie avec un douzième doublé consécutif, mais cette édition 2018 est aussi historique pour l'Espagne : avec l'argent en -15 et le bronze en -17, qui interviennent huit jours après le premier podium des hommes en senior, les Ibères confirment leur montée en puissance dans le paysage du squash européen.

Les autres news de la semaine du squash

--- BRITISH OPEN. Les qualifications du British Open, surnommé le « Wimbledon du squash, » se sont déroulées dimanche et lundi, et un Français sur les quatre engagés est parvenu à les franchir. En difficulté ces derniers temps, au point d'avoir préféré renoncer au championnat d'Europe par équipe, Grégoire Marche a dominé avec autorité deux jeunes joueurs dangereux, Joshua Masters et Eain Yow Ng (champion du monde junior 2016). Au premier tour, le numéro 3 français affrontera l'Australien Ryan Cuskelly, contre lequel il a eu des fortunes diverses cette saison (une victoire et une défaite). Moins de réussite pour Lucas Serme, qui après un succès convaincant contre Youssef Soliman s'est heurté à la solidité de l’Écossais Greg Lobban. Chez les femmes, si Énora Villard est encore en phase d'apprentissage (c'était seulement son deuxième tournoi World Series), Coline Aumard nourrira certainement quelques regrets, après sa défaite en cinq jeux face à la Canadienne Samantha Cornett. Camille Serme sera donc la seule représentante Tricolore dans le tableau principal et tentera de conclure en beauté une saison mitigée : privée de titre sur le circuit depuis février 2017, peut-elle renouer avec le succès là où elle avait triomphé il y a trois ans ? Si son début de tournoi lui offre des adversaires qu'elle a toujours battues (Tomlinson, puis Urquhart ou Metwally), elle pourrait retrouver Tesni Evans ou Joelle King en quart de finale, avant d'envisager une éventuelle demi contre Raneem El Welily. Dans le haut du tableau, la demi-finale théorique est El Sherbini – El Tayeb. En ce qui concerne la qualification pour la finale des World Series (mi-juin à Dubaï), Serme est bien partie et seule une élimination prématurée la mettrait en danger.

Grégory Gaultier et Nick Matthew s'étaient affrontés l'an dernier en finale du British Open (Crédit photo : Steve Cubbins)

Chez les hommes, le tournoi revêt un caractère particulier : ce sera la dernière apparition du joueur Anglais le plus titré de l'histoire, Nick Matthew. Et même probablement le dernier match de sa carrière s'il ne franchit pas le premier tour et ne se qualifie pas pour Dubaï. Le sort n'a pas été clément avec « The Wolf, » en mettant sur sa route le numéro 5 mondial Tarek Momen. Triple vainqueur du British Open, Matthew y a fait ses débuts en 1998. « Mais j'assistais déjà au tournoi à Wembley avec mes parents quand j'étais jeune, » explique-t-il sur le site de la PSA. « Voir des joueurs comme Jahangir et Jansher Khan, Rodney et Brett Martin, et Susan Devoy m'a motivé à vouloir devenir professionnel. » S'il parvenait à battre l’Égyptien, Matthew pourrait retrouver Mathieu Castagnet au deuxième tour (le Français affronte néanmoins un joueur en forme, Raphael Kandra). Les meilleures chances françaises reposeront comme souvent sur Grégory Gaultier. Enfin débarrassé de ses soucis physiques, le « French General » semble se rapprocher de la forme qui lui avait permis de s'imposer à Hull l'an dernier. « Gagner à nouveau ici me permettrait non seulement de mettre ces blessures derrière moi, mais aussi de lancer une nouvelle dynamique en vue de 2018-2019, » disait-il il y a quelques jours sur le site de la PSA. « Ce serait également une récompense pour toute mon équipe, qui cherche en permanence des solutions pour que je continue à être performant le plus longtemps possible. Même si certains jours en me levant, j'ai l'impression d'avoir 60 ans (rires). » Tête de série n°3, Gaultier affronte en ouverture Cameron Pilley. Son tableau théorique est le suivant : Abouelghar en 1/8è, Rösner en quarts, puis le numéro 1 mondial Mohamed El Shorbagy en demi. Dans le bas du tableau, on aura deux chocs dès le premier tour : Willstrop – Marwan El Shorbagy et Rodriguez – Ashour. Le magicien Égyptien pourrait ensuite retrouver son compatriote Ali Farag pour un quart de finale explosif. À signaler que quelques joueurs majeurs ont déclaré forfait : Borja Golan, dont on a appris qu'une blessure au genou allait l'éloigner des courts pendant plusieurs mois, et surtout la quintuple lauréate Nicol David, qui ne se qualifiera donc pas pour la finale des World Series.

--- Victor Crouin se sent bien à Wroclaw. Une semaine après avoir été sacré champion d'Europe par équipe avec la France, pour sa première sélection, le Toulonnais a remporté sur le même court l'open Hasta la Vista (5 000 $), son troisième sur le circuit. Tête de série numéro 1, il a survolé le tournoi, notamment en demi-finale et en finale contre ses compatriotes Enzo Corigliano et Benjamin Aubert, alors qu'on pouvait s'attendre à un match serré contre son partenaire d'entraînement. « J'ai réussi à prendre la mesure des échanges et à jouer assez précis pour ne pas subir ses dangereuses attaques, » a-t-il déclaré. « Je n'aurais pas pu espérer mieux pour ces deux semaines passées en Pologne, c'est tout simplement parfait ! » Crouin, qui souhaite grimper le plus possible dans la hiérarchie mondiale avant son départ aux États-Unis (il va intégrer l'université d'Harvard en septembre), va maintenant s'envoler pour le Brésil, pour un 10 000 $ qui démarre le 24 mai : s'il confirme ses bonnes dispositions actuelles, il ne devrait pas être loin de remporter son premier tournoi dans cette catégorie. 

Victor Crouin (à droite) a nettement dominé Benjamin Aubert en finale en Pologne (Crédit photo : Pôle France Aix-en-Provence)

--- Satisfaction également pour les deux Français engagés à Lagos (Nigéria), Énora Villard (première demi-finale en 10 000 $) et Sébastien Bonmalais (premier quart sur un 25 000 $). Ce dernier, déjà tombeur d'Ali Fathi dans la même ville il y a quelques semaines s'est offert le scalp d'Adrian Waller (n°44), avant de tomber sans démériter face à Youssef Soliman. « Un nouveau résultat positif qui devrait lui permettre d’intégrer le top 100 mondial au 1er juin, à peine deux ans après ses débuts sur le circuit, » déclare son entraîneur Renan Lavigne sur la page Facebook du pôle France Squash d'Aix-en-Provence. Le tournoi a été remporté par la tête de série 1, Zahed Mohamed. Sur la lancée de sa médaille d'argent européenne avec l'équipe de France, Villard a donc atteint le dernier carré, s'inclinant contre la future lauréate Millie Tomlinson. Deuxième quart de finale consécutif en Argentine pour Vincent Droesbeke, sorti par l'Américain Dylan Cunningham. Nous vous parlions la semaine dernière de Mostafa Asal. Depuis, le jeune Égyptien a fêté ses 17 ans, et est rentré dans l'histoire : il est devenu le plus jeune joueur à remporter deux tournois sur le circuit. Voici les noms des autres lauréats de la semaine dernière : Lau Tsz Kwan et Christine Nunn (face à Rachael Grinham en finale) en Australie, Aditya Jagtap (premier titre face au retraité Alister Walker) aux États-Unis, et les Pakistanais Farhan Mehboob et Faiza Zafar dans leur pays.

En s'imposant à nouveau en Argentine, Mostafa Asal est rentré dans l'histoire (Crédit photo : SquashSite)

--- La victoire de Grégory Gaultier face à Simon Rösner n'aura pas suffi : son équipe de Stuttgart s'est inclinée au nombre de jeux en finale des Interclubs allemands (2-2, 7 jeux à 6). C'est le cinquième titre d'affilée pour Paderborn, qui s'est également imposé chez les femmes. 

Même si Stuttgart n'a pas remporté le titre, Grégory Gaultier a battu Rösner en Allemagne le weekend dernier (Crédit photo : SquashSite)

Les rendez-vous squash de la semaine

--- Outre le British Open, il y aura d'autres tournois avec des Français cette semaine : demi-finaliste en Pologne il y a quelques jours, Enzo Corigliano est en Angleterre pour un 5 000 $, où il affronte un qualifié au premier tour. Même scénario pour Chloé Mesic à Ipswich, alors qu'Auguste Dussourd, battu par Vincent Droesbeke la semaine dernière en Argentine, tentera de se racheter au Paraguay (10 000 $). Son compatriote est engagé en qualifications.


Auguste Dussourd et Vincent Droesbeke continuent leur tournée Sud-Américaine au Paraguay (Crédit photo : Asociación Argentina de Squash Rackets)

Dans le même temps, deux évènements ont lieu le France : le championnat de France Interclubs au Squash 95 (20 équipes inscrites en -13 ans, 24 en -17), et l'open national du Set Marseille, les têtes d'affiche étant - à l'heure où nous écrivons ces lignes - Benjamin Aubert, Christophe André et Fabien Verseille. 

Résultats

PSA

  • Rhiwbina Welsh Open (Cardiff, Pays de Galles) - 10 000 $ (hommes)

Vainqueur : Richie Fallows (Angleterre)

  • NT Open 2018 (Darwin, Australie) - 5 000 $ (hommes) + 10 000 $ (femmes)

Vainqueurs : Lau Tsz Kwan (Hong Kong) et Christine Nunn (Australie)

  • Hasta la Vista Open 2018 (Wroclaw, Pologne) - 5 000 $ (hommes)

Vainqueur : Victor Crouin (France)

  • Tour de Las Americas Regatas Resistencia Open 2018 (Resistancia, Argentine) - 10 000 $ (hommes)

Vainqueur : Mostafa Asal (Égypte)

  • Cityview Squash Open 2018 (Long Island, États-Unis) - 5 000 $ (hommes)

Vainqueur : Aditya Jagtap (Inde)

  • Chamberlain Squash Open 2018 (Lagos, Nigéria) - 25 000 $ (hommes) + 10 000 $ (femmes)

Vainqueur : Zahed Mohamed (Égypte) et Millie Tomlinson (Angleterre)

  • PSF Pakistan Squash Circuit I 2018 (Islamabad, Pakistan) - 10 000 $ (hommes) + 5 000 $ (femmes)

Vainqueur : Farhan Mehboob (Pakistan) et Faiza Zafar (Pakistan)

Autres

  • Championnat d'Europe U15/U17 (Malmö, Suède) - mixte (2 garçons et une fille par équipe)

Vainqueurs : Angleterre (-15 ans), Angleterre (-17 ans)

  • 5th REEBOK Hungarian Squash Masters 2018 (Budapest, Hongrie) - hommes et femmes

Français engagés : Nicolas Barbeau (+45, 2ème), Jaime Antonio Gregoire (+65, 1er)

Agenda

PSA

  • Allam British Open (Hull, Angleterre) - 13 au 20 mai - 165 000 $ (hommes) + 165 000 $ (femmes)

Français engagés : Grégory Gaultier, Mathieu Castagnet, Grégoire Marche (tableau principal hommes), Camille Serme (tableau principal femmes), Lucas Serme (éliminé en qualifications hommes), Coline Aumard, Énora Villard (éliminées en qualifications femmes) 

  • Vitesse Stortford Classic 2018 (Bishops Storford, Angleterre) - 14 au 19 mai - 5 000 $ (hommes)

 Français engagés : Enzo Corigliano (tableau principal)

  • Tour de Las Americas - Paraguay Open 2018 (Asuncion, Paraguay) - 15 au 20 mai - 10 000 $ (hommes)

Français engagés : Auguste Dussourd (tableau principal), Vincent Droesbeke (qualifications) 

  • Christchurch Veterinary Surgery Ipswich Open 2018 (Ipswich, Angleterre) - 15 au 20 mai - 5 000 $ (femmes)

Française engagée : Chloé Mésic (tableau principal)

France

  • Open national masculin Set Marseille - 19 et 20 mai - 2500 euros (hommes)
  • Championnat de France Interclubs, -13 ans et -17 ans (Squash 95) - 19 au 21 mai - mixte (2 garçons, 1 fille)

Partager ce contenu

Ajouter un commentaire

Vous devez être enregistré
Clic here to registered

Paramètres

Menu